Vous êtes sans doute comme moi, sensible aux arguments des armuriers et des copains chasseurs, jamais avares de vous faire essayer la « cartouche miracle », celle au plomb « à tête chercheuse » qui fera immanquablement bouler le lièvre, culbuter le lapin, foudroyer la perdrix à l’envol.

oinvvv

 

Tout ça donne  à la cartouchière un aspect multicolore très décoratif, mais serait-il plus raisonnable de n’employer qu’une seule et même cartouche, toute la saison ? Hormis le grand gibier l’argument se défend, les Britanniques parait-il ayant, au temps de lord Ripon donné le ton avec du 6 en carton, peu chargé un numéro de plomb passe-partout à même de faire tomber tout ce qui court ou qui vole. Assurément s’il y a tant de marques sur le marché, c’est autant de vitesses, de grammages différents, et le fusil bien conformé choisi, la sagesse imposerait donc de tirer toujours la même marque, dans le même numéro de plomb. Le chasseur pourrait ainsi analyser à l’aune de cette formule « standard » toutes les situations de chasse et se corriger en conséquence sans incriminer la cartouche nouvelle.

Robust

Mais, la distance me direz-vous ? Les chokes différents étant là pour ça, faudrait opter pour du 6 en 32 grammes, en fait le standard du calibre 12, optimal dans la fourchette 20-30 mètres de la chasse classique à la billebaude ou au petit gibier devant soi. Elle tend à disparaître certes, mais si on y regarde de plus près à cette distance, perdrix, bécasses, pigeons, lapins, faisans restent dans la fourchette et même le lièvre s’il est tiré de près, ce qu’on conseille aux jeunes chasseurs si l’on ne veut pas blesser inutilement.

ddsq 001

S’agissant du marais où il faut désormais tirer du substitut, ce serait même une cartouche « cuivre doux » qu’il faudrait commander en grand nombre pour aussi jouer sur les prix (1), la moyenne selon la plupart des forums en ligne de cartouches tirées étant de 100 à 500 annuellement par chasseur. Autre argument du cuivre doux, non seulement c’est ce qui se rapproche le plus du plomb en efficacité, mais c’est aussi ce qui passe le mieux dans les canons des fusils anciens qui n’étaient pas au départ, prévus pour ça. Tout bien pesé donc, ce choix d’une cartouche unique devrait finir par payer car amenant la régularité, et les bons résultats aidant, la confiance en soi, ce qui est assurément le critère déterminant à la chasse.

1/ De ce côté, la cartouche de ball-trap est imbattable et certains ne se privent pas de l’employer à la chasse en premier coup car si elle envoie un peu moins de plomb (24 à 26 grammes), elle est rapide et régulière, mais son diamètre de plomb (7) est trop faible pour être considérée comme véritablement  tous gibiers.