La percussion annulaire est, en principe interdite à la chasse, mais on a tous usé et abusé de la 22 LR, en passe d’être détrônée maintenant par un nouveau venu, le 17 HMR. Après avoir fait un tabac aux USA, en Europe actuellement, tous les fabricants d’armes longues ajoutent au catalogue ce petit calibre qui est deux fois plus précis, deux fois plus loin et deux fois plus puissant que notre bon vieux 22.

carabines-calibre-17hmr

 

En quoi peut-il nous être éventuellement utile, là où c’est possible notamment en matière de nuisibles ?  Il a été développé en 2002 par Hornady pour détrôner le 22 WMR (ou 22 Magnum) que nous connaissons tous (apparu en 1959)  car il boostait déjà pas mal le traditionnel 22 LR. Le 17 HMR lui est déjà en puissance supérieur de 25 % sur tous les petits nuisibles du ragondin au renard, mais sans qu’il puisse reléguer au rang des antiquités (né en 1930) le 22 Hornet dont nous venons de parler  car ce dernier, à percussion centrale, est lui potentiellement utilisable à la chasse.

iiunbv

Curieusement,  cette nouveauté ne joue pas sur le poids de la balle (qui ne fait que 20 grains, soit moitié moins que notre bonne vieille 22 !) mais sur la vitesse qui boxe dans une autre catégorie : plus de 700 m/s. Tout ça parce que au départ elle fut mise au point avec  Ruger et Marlin essentiellement pour des armes longues. Cette vitesse rend paradoxalement l’ogive moins sensible au vent et permet des tirs précis bien au-delà de 100 m. La géométrie de ses projectiles très modernes (pointes creuses et polymères) donne une expansion importante à l’impact de 350 joules avec un recul et un relèvement du même acabit, donc quasi nul que les munitions qu’elle est censée remplacer. Ci-contre à dr. la comparaison entre les trois cartouches : à g. 22 LR, puis 22 Mag, et 17 HMR. 

thomson

Aux USA, et la vague commence à arriver chez nous, on trouve toute une déclinaison d’armes de moyenne gamme, mais aussi pour les armes de poing et de loisir-défense-plein air qui ont là-bas un grand succès. La plupart des états permettent en effet de les glisser dans son sac à dos quand on part en randonnée. Pas de quoi certes arrêter un grizzly excité, mais déjà réfléchir tous les petits prédateurs à quatre…et deux pattes ! Au départ le 17 HMR était utilisé dans des pistolets précis à un coup genre Thomson Contender (ci-contre à g.), mais tous les fabricants de revolvers ont embrayé, vite imités dès 2004 par tous les encartoucheurs : Speer, Federal, CCI, Remington, etc.

Comparé au 22 mag, sa balle frangible ricoche moins, sa vitesse  plus élevée (770 m/s contre  600 m/s)  allonge selon le vent la distance jusqu’à  un tir précis à 200 mètres tout en étant plus puissante. Mais le bon vieux 22 LR est-il mort pour autant ? A feuilleter le célèbre mensuel national du tir et des armes on remarque avec quelques années de recul dans le T.A.R. (tir à l’arme réglementaire) que, depuis 2006, les carabines d’entraînement militaires à percussion annulaire (Mauser, MAS 45, Enfield) s’y affrontent…à 200 m ! Ce qui, de prime abord pourrait sembler irréaliste puisque le standard du tir à la 22 subsonique comme nous n’arrêtons  pas de le répéter ici, est de 50 m !

téléchargement

Or tirer uniquement à 50 m c’est méconnaître les possibilités insoupçonnées de notre petit minus. Car, tenez-vous bien, depuis 8 ans, les meilleurs au 22LR, font aussi bien à 200 m que la catégorie Mauser type « Wehrmacht », et ce, sans aides optiques, lunettes ou dioptres, le règlement étant clair : « uniquement aux organes de visée métallique de type militaire » !  Comment font-t-ils ? Souvenez-vous de nos bonnes vieilles 22LR, les Gaucher Colibri, les Unique de notre  jeunesse , où la hausse annonçait fièrement 150 mètres ce qui faisait peur à grand-père. Eh bien, il suffit de rehausser cette hausse de 5mm , voire après, de raccourcir le guidon à petites touches successives pour affiner le tir qui monte alors allégrement de 50 à 200 m. A cette distance, la chute de la balle est certes de 1,50 m…mais elle y va quand même ! De quoi nous donner rétrospectivement quelques suées sur toutes les âneries qu’on pouvait faire autrefois avec…Allez, faute avouée est à moitié pardonnée n’est-ce-pas ?

Prochain envoi : le 300 Blackout, petite cartouche grosse balle, peut-être la polyvalence attendue au gros gibier chez nous ?