Le sujet est toujours sensible et dès qu’ouvert nous vaut une avalanche de mails, moins  des  anti chasse d’ailleurs…que des fans du 17 HMR lesquels ont tendance à nous trouver plutôt  « ringard »  avec ce calibre à leurs yeux obsolète ! Alors, Papy, têtu comme un âne,  continue à faire de la résistance…

images

Ici on tire avec depuis…1960 (snif…où elle est maintenant ma vieille Gaucher Colibri ?) et il n’est pas certain que dans 10-15 ans, quand on ne sera plus guère en état d’avoir les yeux en face des trous et de percer encore du carton, toutes ces nouveautés l’auront détrôné. Ces vingt dernières années, il faut bien le dire, la munition 22 LR a fait pas mal de chemin, et vient presque maintenant titiller le 22 Mag certes plus costaud, mais plutôt abandonné à son triste sort depuis sa sortie en 1959. En France le sujet étant tabou nous sommes donc allés regarder ce qui se passe du côté des sites nord-américains où on n’a pas ces « pudeurs de gazelles » expression fleurie mise à la mode récemment par un de nos hommes politiques. Là-bas la « lutte antiparasitaire » ou contre les « ravageurs » anime des quantités de chasseurs et de sites très pointus sur le sujet. Que le 22 LR soit capable de mettre par terre du lapin, des corneilles, du chien de prairie, marmotte, ragondins passe encore : on a tous plus ou moins fait ça dans notre jeunesse, dans un temps « que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître »…

iio

Plus curieux, le 22 LR reste préconisé toujours dans la limite des tirs de près pour le dindon sauvage, le racoon (ou raton-laveur), mais plus surprenant pour le « bobcat », lynx roux (1) ou chat tacheté, notamment en raison de sa fourrure qui, pour les plus beaux spécimens, peut valoir 1000 dollars. La situation de cet animal peut surprendre chez nous où son cousin est intégralement protégé (et même réintroduit !)  ou alors  s’expliquer  assez bien dans certains états comme le Texas où il était intensément pourchassé du temps de l’élevage ovin extensif. Celui-ci ayant quasi disparu, il prolifère désormais dans les banlieues de Fort-Worth et de Dallas où le zoo local en a même capturé un qui s’en prenait à ses antilopes ! Présent sur tout le Nord du continent, du Canada au Mexique les statistiques 2015 donnent au hit-parade des états le Kansas (5918 animaux prélevés), le Missouri (4199), le Nevada (3992). Certains le limitent (Wisconsin, Pennsylvanie), d’autres non (Missouri, Texas), l’Oklahoma cantonne à 20 peaux par an et par chasseur, le Nevada exige qu’on y soit résident pour le tirer.

uubvc

Le tir se fait à l’affût proche de garennes en cherchant les « revoirs » du félin à la traversée des pistes, puis avec un appeau similaire à ceux qu’on utilise au printemps au renard, voire en y adjoignant un Critter, ce leurre de lapin électronique qui commence à parvenir dans nos contrées. Point trop besoin d’être à bon vent, le félin chassant à vue, mais il arrive de mettre au tableau au crépuscule également de cette manière, du renard gris ou du coyote, toujours avec du 22 ! L’éthique tout autant que la pratique (2) préconise un tir de tête à moins de 65 verges (59 m.) distance de réglage  de la carabine pile poil dans l’utilisation moyenne des deux sortes de munitions employées : les subsoniques ou  les  hautes  vélocités.  Avec une lunette bien réglée, et à cette faible  distance pour une arme qui ne recule pas, et une cible déjà importante arrêtée le plus souvent,  ça reste dans les cordes d’un tireur moyen. Les standards  ne sont pas utilisées  pour une raison facile à comprendre. Les subsoniques qui n’ont pas à subir le seuil transsonique de décélération nuisant à la précision juste sous le mur du son, sont des 40 grains à tête creuse qui champignonnent et abandonnent toute leur énergie, et donc immédiatement fatales dans un tir de tête, de cou, ou de cœur. Elles sont en plus moins sonores.

téléchargement

Dans l’autre sens, pour le tir au-delà de 60 mètres et jusqu’à 130 m. sont utilisées des munitions haute vélocité qui gomment un peu mieux la chute à cette distance qui est d’une vingtaine de centimètres, mais gardent encore de la rapidité, et des ogives toujours et encore à pointe creuse, parfois en cuivre. Nous publions les performances des unes et des autres plus bas (3). On le voit, dans ces lointaines contrées, le 22 LR même opposé à d’autres calibres plus puissants, (et à la limite plus éthiques comme le 22 Mag, le 222 R, le 218 Bee, le 17 Fireball), n’a pas cette aura de paria regrettable chez nous. On lui oppose des arguments techniques et non des fariboles liées à quelques faits divers datant des seventies, du temps (trois fois hélas) où on était jeunes…Remarquez maintenant, les mouches ont changé d’âne et comme en musique avec  la banlieue, c’est la « Kalache » qui s’y colle…

uunil

1/Il existe également un lynx du Canada, ces animaux de 6 à 13 kg, donc deux fois notre chat domestique peuvent s’hybrider ensemble voir avec l’ocelot, et peut-être même (il y a controverse) avec des chats errants ou redevenus sauvages. Notre lynx boréal, est plus gros (9 à 35 kg) et intégralement protégé. Réintroduit dans la décennie 1983-93 dans l’Est et le Jura son chiffre (une centaine ?) est difficile à estimer car victime des collisions, de braconnages (ou tirs mal identifiés ?) et sujet, comme le loup et l’ours à controverse entre milieux écologistes et éleveurs qui en sont victimes. Sur cette image ci-dessus à g. on voit bien la différence entre le bobcat et le puma, appelé encore "lion de montagne" aux USA. 

2/Tous ceux qui ont l’expérience du tir sur chats harets (à l’époque où c’était permis…donc il y a déjà pas mal de temps) le savent, cet animal pourtant assez gracile, tout en nerfs, c’est bien connu « a sept vies » !

3/ On va rester dans une firme exclusivement US, CCI qui fut un pionnier de l’utilisation chasse et des hautes vitesses avec sa Stinger, petite balle de 32 grains filant à 496 m/s et 259 Joules. Aux deux extrémités de l’utilisation chasse que l’on vient de voir dans la fourchette 30-120 m. sa Subsonic est une  40 grains qui va à 318 m/s et offre 133 Joules quand la Vélocitor également 40 grains annonce 434 m/s et 248 Joules. Rappel, pour le grand gibier, 1500 Joules mini sont nécessaires.