Les habitués de ce site le savent, les armes de poing y sont abordées que si elles y sont compatibles chasse, et là, en plus, il s’agit d’une plate-forme proposant une soixantaine de chambres, adaptable à plusieurs  formats carabine !

ffcxx

 

Le Thompson Contender  né en 1967 est le fruit d’une époque où des écrivains US comme Bob Milek ou Skeeter Skelton (1) étaient à l’avant-garde du mouvement de la chasse à l’arme de poing. Son système modulaire connut très vite le succès dans le tir aux silhouettes métalliques du fait de sa précision offrant une extraordinaire plate-forme de 86 calibres (du 22 LR au 416 Rigby !), 7 longueurs de canons. Le catalogue fut même étoffé en 1998 avec le G2 et la gamme Encore permettant l’emploi de la poudre noire, du calibre 12 ou d’adaptations bi-calibres rapides comme du 45 Colt permettant de passer facilement au 410 à plombs. Voir ci-dessous à dr. 

unhgv

Racheté en 2007 par Smith and Wesson ce pistolet à un coup est très précis et facile à manipuler notamment la version carabine qui pèse moins de 6 livres et personnalisable en tous sens. Les crosses peuvent être en noyer ou en synthétique (rynite), les versions arme d’épaule avec canons de 16 pouces (un peu plus de 40 cm) jusqu’à 60 cms . La nouvelle version G2 est compatible avec les anciennes produites avant 2002 et garde ses intéressantes caractéristiques.

hhj

Elle se « casse en deux » comme nos fusils de chasse traditionnels en tirant le levier de pontet, ce qui arme également la percussion, laquelle a pour particularité d’être prévue à la fois pour les munitions centrales et annulaires. Le mécanisme actionne en effet deux tiges et un sélecteur sur le chien que l’on actionne facilement avec le pouce, à gauche symbole C pour central, à droite symbole R pour rimfire (annulaire). Pour les premières versions il fallait un petit tournevis pour passer de l’un à l’autre.

Ce chien est également articulé, une petite vis au centre permet de le faire pivoter à 90°, et donc pas besoin de démonter les aides à la visée et autres scopes en changeant facilement de canon par dégagement de l’avant et de l’axe de charnière. Cette arme est bien connue des tireurs sportifs dans notre pays, bien sûr dans ses calibres de tir classiques comme le 357 Magnum. Mais contrairement aux Etats-Unis on en voit encore peu à la chasse. Le tir d'été du chevreuil et l'affût pourrait lui ouvrir certaines portes, mais il lui faudrait sans doute louvoyer dans la législation du fait de certains aspects "démontables" et de longueurs de canons qu'on lui demanderait sans doute de clarifier ? 

1/ Voir nos archives du 8 janvier 2018 (quelques figures du paysages cynégétique US) et 28 février 2018 (chasser à l’arme de poing).